CE SONT DES ARCHIVES EN LIGNE DU SITE WEB DE LA PRESIDENCE CHYPRIOTE DE L’UE EN 2012. LE SITE NE SERA PLUS MIS A JOUR.
 
Politique de développement et politique humanitaire de l’UE

L'Union européenne est un acteur mondial majeur dans la coopération au développement et à l'aide humanitaire, avec l'engagement de collaborer avec ses pays partenaires afin de répondre aux crises et de soutenir le développement consistant et durable, comme l'indiquent le Consensus européen pour le développement de 2005, l'Agenda pour le changement de l'UE, et le Consensus européen pour l'aide humanitaire de 2008.

L'UE est également le plus grand donateur d'aide au monde. En effet, l'aide officielle au développement combinée, fournie par les Etats membres de l'UE et la Communauté européenne, s'est élevée à 53,1 milliards d'euros en 2011. L'Union européenne s'est pleinement engagée à atteindre l'objectif de l'ONU, à savoir 0,7 pour cent du revenu national brut (RNB) en aide officielle au développement à l'horizon de 2015.

Une grande partie de cette aide s'est concentrée sur le soutien de la mise en œuvre des objectifs du Millénaire pour le développement et la réalisation du but primordial de réduire de moitié la pauvreté et de la faim d'ici à 2015. L'UE est toujours engagée à travailler en étroite collaboration avec ses pays partenaires et l'ensemble de la communauté des donateurs pour contribuer à atteindre ces objectifs. Le respect des droits de l'homme, la démocratie et l'Etat de droit, l'égalité des sexes, la bonne gouvernance et l'efficacité de l'aide figurent également au centre du Projet de développement de l'UE.

  • Négociation des budgets de développement de l’UE et des futurs instruments financiers

    La Présidence chypriote s’efforcera de parvenir à un accord sur l’échelle du financement du développement et de l’aide humanitaire par l’UE pour 2014-2020, ainsi que sur tous les instruments communautaires en relation avec la coopération future avec les pays en voie de développement. Les nouveaux instruments de développement définiront l’ensemble de la coopération de l’UE avec les pays en voie de développement jusqu’en 2020.

    Changements durables dans les sociétés en transition

    Il est prévu que la Présidence chypriote donnera une impulsion à des mesures novatrices centrées sur le soutien des changements durables dans les sociétés en transition. Ces mesures se concentreront sur les pays voisins et autres pays en voie de développement procédant à d’importantes réformes économiques, sociales et politiques.

    S’appuyant sur l’expérience des Etats membres de l’UE qui ont connu des périodes de transition similaires, l’objectif est de renforcer l’UE en tant que partenaire important dans la promotion de processus politiques ouverts à tous, d’une société civile dynamique, ainsi que des politiques économiques nécessaires pour une croissance durable, telles que la création d’emplois.

    Collaboration avec la société civile

    La Présidence chypriote s’efforcera de renforcer son engagement à collaborer avec la société civile et les autorités locales, s’appuyant sur les résultats du dialogue structuré avec ces parties prenantes importantes au concernées. L’objectif général est d’établir un nouveau cadre politique et pratique pour la collaboration de l’UE avec les organisations de la société civile en tant qu’acteurs à part entière du développement.

    La protection sociale dans la politique de développement de l’UE

    En réponse aux effets réunis de la crise mondiale financière et économique et de la persistance de la croissance non inclusive, la protection sociale a été placée au premier plan du programme de développement. L’objectif spécifique est de renforcer le rôle de la protection sociale qui sous-tend le développement inclusif et durable.

    Financement du développement

    La Présidence chypriote s’emploiera à garantir que l’UE continue de progresser dans ses engagements ambitieux en matière de développement, dans le contexte du cadre de financement du développement et du cadre de développement mondial de l’après-2015.

    L’UE a adopté un approche globale de soutien des pays en voie de développement en mobilisant le financement du développement par toutes les sources disponibles. Durant la Présidence chypriote, le Conseil renforcera les politiques de l’UE sur la mobilisation des ressources intérieures, la soutenabilité de la dette, les investissements étrangers directs, les financements provenant du secteur privé et d’autres flux privés, ainsi que de sources innovatrices de financement du développement.

    L’aide humanitaire de l’UE

    La Présidence poursuivra les travaux sur d’importantes questions humanitaires, telles que la création d’un corps volontaire européen d’aide humanitaire (EVHAC), la révision de l’Instrument pour l’aide humanitaire, ainsi que des efforts destinés à renforcer davantage le lien entre aide d’urgence, réhabilitation et développement.

    Corps volontaire européen d’aide humanitaire

    La proposition d’un Corps volontaire européen d’aide humanitaire sera débattue par le Conseil et le Parlement européen au cours de la Présidence chypriote. Elle a pour objectif d’offrir aux volontaires européens l’occasion d’encadrer l’aide humanitaire à l’extérieur de l’UE.

    Sécurité alimentaire et amélioration de la nutrition

    La sécurité alimentaire et l’amélioration de la nutrition sont au centre des efforts visant à combattre la faim et à améliorer les résultats dans le domaine du développement. La Présidence chypriote insistera fortement sur le soutien des efforts déployés par l’UE en vue de relever ces défis dans les pays en voie de développement.

    Liens connexes

    http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=COM:2006:0326:FIN:EL:PDF

    http://ec.europa.eu/europeaid/what/development-policies/documents/agenda_for_change_en.pdf

    http://ec.europa.eu/echo/files/policies/consensus/acte_en.pdf

    http://ec.europa.eu/europeaid/index_en.htm