CE SONT DES ARCHIVES EN LIGNE DU SITE WEB DE LA PRESIDENCE CHYPRIOTE DE L’UE EN 2012. LE SITE NE SERA PLUS MIS A JOUR.
 
Renforcement de la coopération pour lutter contre la criminalité transfrontalière grave

Les activités criminelles sont souvent transfrontalières et les avoirs des groupes criminels sont, dans de nombreux cas, investis hors du pays où ils opèrent principalement. En outre, les groupes de crime organisé s’engagent dans une gamme de plus en plus vaste d’activités illégales rentables et réinvestissent des gains considérables dans des activités légales.  Ce fait a une incidence, entre autres, sur le fonctionnement du Marché intérieur en faussant la concurrence avec les entreprises légitimes et mine la confiance dans l’économie, nuisant ainsi aux investissements et à la croissance.

Il est, par conséquent,  impératif que les Etats membres  intensifient davantage  et de façon systématique leurs efforts en vue de geler et de confisquer les produits du crime,  en s’assurant également que ceux-ci ne retombent pas dans les mains de criminels.  

A cet égard, la Présidence chypriote a défini comme l’une de ses priorités principales la réalisation de progrès substantiels sur la proposition pertinente de la Commission européenne  (proposition d’une Directive concernant le gel et la  confiscation des produits du crime dans l’Union européenne). Le renforcement du cadre législatif existant, le renforcement de la coopération entre les autorités compétentes des Etats membres, la simplification des règles existantes, y compris de la législation existante, constituent les éléments principaux de la proposition, qui contribuera à l’élimination des incitations financières en faveur des criminels.  

La Présidence chypriote insistera également sur la lutte contre la cybercriminalité.  La Présidence vise en particulier à finaliser les efforts en vue de criminaliser les attaques de grande envergure dirigées contre les systèmes d’information (Directive relative aux attaques visant les systèmes d’information).