CE SONT DES ARCHIVES EN LIGNE DU SITE WEB DE LA PRESIDENCE CHYPRIOTE DE L’UE EN 2012. LE SITE NE SERA PLUS MIS A JOUR.
 

NOUVELLES

Article – Susciter une ‘pensée européenne’ collective
03.10.2012, 15:08 (CET)
Consacrée par le traité de Lisbonne en 2009, la politique de sécurité et de défense commune (PSDC) constitue le principal cadre organisationnel de prise de décision et de mise en œuvre dans le domaine de la sécurité et de la défense de l’UE. Ce dernier ayant été remanié il y a peu, la Présidence chypriote a jugé bon de consolider les connaissances des élèves officiers de l’UE sur le sujet par le biais d’un concours.

Trente-quatre élèves officiers originaires de dix Etats membres séjournent à Chypre afin de participer à la phase finale du concours qui comporte trois parties.

À partir du mercredi 3 octobre et jusqu’au vendredi, les élèves officiers présenteront les dix meilleurs travaux de recherche sur la PSDC et participeront à des quiz sur le sujet.

C’est la première fois que ce type de concours réunissant des élèves officiers de toute l’Union pour confronter leurs connaissances sur une politique spécifique a lieu à l’échelle européenne.

Le concours, organisé à l’initiative de la Présidence chypriote, est considéré par les participants comme une excellente occasion de créer des réseaux et de renforcer leur connaissance des politiques de défense de l’UE.

La ‘grande valeur ajoutée de la diversité culturelle’

Le concours sur la PSDC se compose de trois parties: une formation à distance par Internet (IDL), la présentation d’une dissertation sur une question liée à la PSDC et le concours paneuropéen qui a lieu à Chypre.

Lors de ce dernier, des élèves officiers regroupés en équipes répondront à un questionnaire à choix multiple de 25 questions sur l’histoire, le cadre institutionnel et le fonctionnement de la PSDC.

Les élèves officiers de la meilleure équipe s’affronteront ensuite sur un questionnaire à choix multiple de 15 questions.

La Présidence chypriote s’est efforcée de mettre dans chaque équipe des élèves officiers d’Etats membres différents, ce qui a été bien accueilli par les participants.

“La diversité culturelle peut être une faiblesse si elle n’est pas comprise, mais elle apporte une grande valeur ajoutée si elle est prise en compte et utilisée pour le bien de tous. Faire se rencontrer des élèves officiers à l’âge où ils sont encore ouverts à de nouvelles expériences et idées leur permettra plus tard d’être de meilleurs officiers européens qui respectent les capacités de leurs pairs”, a affirmé le lieutenant-colonel Dirk Dubois du Collège européen de sécurité et de défense (CESD).

Travailler dur pour le concours

Au vu des prix collectifs et individuels décernés, les élèves officiers participants ont travaillé dur pour se préparer au concours en utilisant un grand nombre de sources à leur disposition.

“Les élèves officiers ont largement recours à Internet pour s’informer et un grand nombre d’entre eux s’est rendu sur le site web de l’initiative européenne relative à l'échange de jeunes officiers (Erasmus)”, a expliqué le LCL Dubois.

Selon le LCL, les élèves officiers ont également utilisé le manuel du Collège sur la PSDC et le système de formation à distance par Internet (IDL) qui leur permet d’avoir accès à une bibliothèque électronique très bien fournie.

L’équipe autrichienne a choisi des élèves officiers qui ont participé au module commun à l’UE sur la PSDC d’octobre dernier. Le colonel Harald Gell, chef d’équipe, estime qu’ainsi ils sont bien préparés et donneront du fil à retordre aux autres participants au concours.

“Concernant les dissertations, nos élèves officiers ont été autorisés à reprendre le sujet de leur travail de fin d’études; leur recherche a donc été plus approfondie puisqu’ils en auront besoin dans les prochains mois, lorsqu’ils passeront leurs examens”, a expliqué le COL Gell.

Les chefs d’équipe des Etats membres participants ont également organisé des séminaires et des conférences sur la PSDC afin de présenter le concours aux élèves officiers.

Susciter une ‘pensée européenne’

Le LCL Dubois et le COL Gell estiment tous deux que le concours constitue pour les élèves officiers une occasion idéale, non seulement de se familiariser avec la structure et le rôle de la PSDC, mais également de se rencontrer, d’échanger leur expérience et de tisser des liens d’amitié. Ainsi se créé un réseau susceptible de les aider dans leur future carrière.

Selon le COL Gell, le concours pourrait constituer une plateforme idéale pour susciter une identité et une pensée collectives nouvelles parmi les jeunes officiers européens au sein de l’UE.

“Un certain nombre d’officiers plus âgés ont grandi pendant la guerre froide et la ‘pensée européenne’ n’est donc pas très ancrée dans leur esprit. Nous espérons que si nous habituons nos élèves officiers à une ‘culture de sécurité et de défense européennes’, un jour, lorsqu’ils occuperont un poste à responsabilités, ils seront habités au quotidien par cette ‘pensée européenne’”, a indiqué le COL Gell.

Le concours sur la PSDC pourrait-il donc devenir un évènement annuel? Sans aucun doute, selon le COL Gell.

“Bien sûr qu’il devrait avoir lieu chaque année. Des évènements tels que celui-ci abolissent les barrières entre les pays, les modes de pensée se rapprochent et il s’agit de l’une des meilleures occasions de promouvoir la coopération en Europe”, a-t-il conclu.

Le concours sur la PSDC débute cet après-midi par une cérémonie dans l’odéon antique de Paphos en présence de Demetris Eliades, ministre de la Défense de Chypre.