CE SONT DES ARCHIVES EN LIGNE DU SITE WEB DE LA PRESIDENCE CHYPRIOTE DE L’UE EN 2012. LE SITE NE SERA PLUS MIS A JOUR.
 

NOUVELLES

Communiqué de presse – La ministre des Affaires étrangères de Chypre présente à la commission AFET du Parlement européen les résultats du Conseil des affaires étrangères d’octobre
18.10.2012, 16:47 (CET)
Erato Kozakou-Marcoullis, ministre des Affaires étrangères de Chypre, s’est rendue aujourd’hui au Parlement européen pour informer la commission des affaires étrangères (AFET) des résultats du Conseil des affaires étrangères (FAC) du 15 octobre au nom de Catherine Ashton, haute représentante de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et vice-présidente de la Commission (HR/VP).

“C’est un plaisir pour moi de rencontrer la commission des affaires étrangères du Parlement européen au nom de la HR/VP Ashton afin de lui faire rapport sur le Conseil des affaires étrangères. Il s’est agi d’un Conseil réussi et productif”, a déclaré la ministre Marcoullis. Elle a ensuite présenté à l’AFET les résultats des débats menés lors du FAC d’octobre sur des questions telles que la Syrie, le processus de paix au Moyen-Orient, l’Iran, le Mali/Sahel, le voisinage oriental et le suivi du sommet UE-Chine.

La ministre a également évoqué devant les membres du Parlement européen le dîner qui a réuni les ministres des Affaires étrangères de l’UE et leur homologue russe Sergueï Lavrov, au cours duquel des questions bilatérales et internationales dont la Syrie, l’Iran et le Mali ont été discutées.

“Nous avons eu une discussion longue et animée au cours de laquelle chaque partie a mis ses arguments en avant avec franchise et sérieux”, a commenté Mme Marcoullis.

Politique de l’UE à l’égard de la Syrie

En réponse à des questions posées, Mme Marcoullis a parlé de la politique de l’UE à l’égard de la Syrie en indiquant que la priorité immédiate était de faire cesser les tueries et en soulignant que les mesures restrictives prises par le FAC d’octobre ne visaient pas les populations civiles. Elle a répété que le Conseil soutenait totalement les efforts du représentant spécial conjoint des Nations unies et de la Ligue des Etats arabes Lakhdar Brahimi et a insisté sur le fait que l’UE déployait avant tout des efforts pour faire face à la crise humanitaire. La ministre Marcoullis a par ailleurs fait part des préoccupations du Conseil quant aux retombées de la crise syrienne sur les pays voisins.

En ce qui concerne le processus de paix au Moyen-Orient, Mme Marcoullis a déclaré que les Etats membres faisaient front uni pour relancer les pourparlers entre Israël et les Palestiniens aux fins de parvenir à une solution négociée fondée sur la coexistence de deux Etats qui apporterait la paix et la stabilité aux deux parties. En réponse à des questions relatives aux colonies de peuplement israéliennes, la ministre a répété quelle était la position de l’UE en la matière et qui figure d’ailleurs dans des conclusions du Conseil: les colonies demeurent illégales au regard du droit international et nuisent aux efforts en faveur d’un règlement négocié.

Situation en Iran et au Mali

Pour ce qui est de l’Iran, la ministre a présenté les nouvelles mesures restrictives convenues lors du FAC d’octobre et a souligné que le Conseil avait en parallèle confirmé l’objectif de l’Union européenne qui est de travailler à une solution diplomatique à la question nucléaire iranienne. Les sanctions ne constituent pas une fin en soi, a déclaré la ministre. Il s’agit d’un des éléments d’une approche à deux niveaux, l’autre étant de nature clairement diplomatique et au titre duquel un certain nombre de propositions visant à créer la confiance ont été mises sur la table.

Mme Marcoullis a souligné que la situation au Mali continuait de susciter de fortes inquiétudes. Le Conseil de sécurité des Nations unies a récemment adopté une résolution qui, entre autres, demande à l’UE de prêter concours et savoir-faire aux forces de sécurité maliennes. Le Conseil a adopté à cette fin des conclusions demandant l’élaboration d’un concept de gestion de crise en vue de l’envoi d’une mission militaire de l’UE qui réorganisera et entraînera l’armée malienne. L’objectif de l’UE est de rétablir l’Etat de droit et un gouvernement démocratique qui contrôlerait l’ensemble du territoire malien. Le Conseil s’est par ailleurs félicité que Romano Prodi ait été nommé envoyé spécial des Nations unies au Sahel et a souligné qu’il importait de coopérer étroitement avec l’ONU, l’UA et la CEDEAO.

Eduard Kukan, qui présidait la réunion, a remercié la ministre des Affaires étrangères pour son exposé et pour son échange de vues constructif avec les membres de l’AFET.

Communications Officer
Charis Christodoulidou

Ministry of Foreign Affairs

E-mail: cchristodoulidou@mfa.gov.cy
Téléphone: +357 22401165

Plus de photos apparentées ici

ACTUALITES APPARENTEES