CE SONT DES ARCHIVES EN LIGNE DU SITE WEB DE LA PRESIDENCE CHYPRIOTE DE L’UE EN 2012. LE SITE NE SERA PLUS MIS A JOUR.
 

NOUVELLES

Article – Nouvel élan pour la politique maritime intégrée de l’UE
04.10.2012, 14:15 (CET)
La Présidence chypriote en a fait l’une de ses plus belles réussites. Le député européen George Koumoutsakos l’a qualifiée d’“élan nécessaire” et sa collègue Gesine Meissner considère déjà qu’il s’agit d’un point de repère, puisqu’elle sensibilisera le grand public à “l’importance de la politique maritime pour l’avenir de l’UE”. La déclaration de Limassol sur la politique maritime intégrée (PMI) de l’UE devrait être présentée et adoptée cette semaine lors de la réunion ministérielle informelle d’une durée de deux jours qui aura lieu à Chypre les 7 et 8 octobre. Le ministre de la Communication et des Travaux publics de Chypre Efthemios Flourentzou livre son avis personnel sur la déclaration de Limassol et ses conséquences possibles pour l’avenir de l’UE.

C’est en 2007 qu’a été présentée pour la première fois la dimension maritime des politiques européennes. Comment sommes-nous passés de Lisbonne en 2007 à Limassol en 2012?

De fait, la politique maritime intégrée (PMI) de l’UE, qui met pour la première fois en avant la dimension maritime des politiques européennes, a été présentée en 2007. Les enseignements tirés des cinq dernières années devraient être présentés en décembre prochain, de manière que nous puissions procéder à une évaluation de ce qui s’est bien et mal passé. La Présidence chypriote a pensé qu’elle devait mettre en place les conditions permettant de donner à cette politique transversale fondamentale un élan et un dynamisme nouveaux. La PMI de l’UE devrait marquer le début d’une meilleure contribution à l’économie européenne avec la création de croissance et de nouveaux emplois grâce à de nouveaux modes d’exploitation de la mer, des transforts maritimes et du tourisme côtier.

Comment, à votre avis, la déclaration de Limassol pourra-t-elle jouer un rôle de jalon qui permettra aux politiques de l’UE d’exploiter au mieux le potentiel des mers européennes?

Je pense que la déclaration de Limassol constituera un jalon parce que grâce à elle, les ministres des Etats membres chargés des questions maritimes et la Commission européenne montrent qu’ils sont déterminés à promouvoir des initiatives permettant de continuer à développer la PMI de l’UE. La déclaration fournira des orientations, non seulement pour les modes existants d’exploitation maritime, mais également pour les nouveaux modes, ce qui illustre la manière dont les mers et les océans peuvent être utilisés pour contribuer à la croissance et au développement économique global de l’UE. Grâce à la déclaration, la grande capacité de la ‘croissance bleue’ à soutenir les efforts déployés par l’UE pour améliorer la croissance économique et atteindre les objectifs de la stratégie Europe 2020 sera promue. La déclaration comporte deux piliers: la ‘croissance bleue’ et la dimension extérieure de la PMI, qui comprend la promotion de la coopération avec les pays voisins de l’UE partageant avec elle un même bassin maritime.

Quels sont les principaux secteurs que la ‘croissance bleue’ peut appuyer?

La ‘croissance bleue’ contribuera à développer les activités maritimes, notamment celles dont le potentiel est le plus prometteur. Elle peut soutenir l’industrie européenne dans des secteurs tels que la production d’énergie renouvelable et l’extraction des ressources minérales marines, instiller la confiance et identifier les manières de poursuivre ces activités sans nuire aux perspectives des générations futures. Elle contribuera par ailleurs à produire de l’énergie en réduisant les coûts technologiques, processus qui se développe à un rythme rapide. L’aquaculture, qui a déjà largement soutenu le développement économique en-dehors de l’UE, devrait également jouer un rôle important en son sein. La biotechnologie est également importante car elle peut être utilisée pour la nutrition, les médicaments et les substances chimiques. Tous ces secteurs en croissance liés à la mer devraient être exploités en conséquence.

Comment la déclaration de Limassol peut-elle œuvrer en faveur de la coopération et du dialogue avec les pays tiers partageant un bassin maritime avec l’UE?

La déclaration de Limassol comporte des éléments importants sur le renforcement de la coopération, du dialogue et de l’échange de meilleures pratiques entre les Etats membres de l’UE et les pays voisins qui partagent un même bassin maritime. La déclaration précise par ailleurs que les activités maritimes devraient être développées dans le respect du cadre juridique qui régit la Convention des Nations unies sur le droit de la mer (UNCLOS) ou d’autres conventions internationales de ce type. La mer devrait être une force unissant les peuples et la PMI de l’UE constitue un excellent outil qui doit aller dans ce sens.

Dans quelle mesure la PMI peut-elle aider l’Union à faire face à la crise financière?

La PMI et la ‘croissance bleue’ contribueront à créer de nouveaux emplois. À l’heure actuelle, près de 4,5 millions d’emplois sont liés à la mer et ce nombre devrait passer à sept millions d’ici 2020. 88 millions de citoyens européens travaillent dans les zones côtières où résident 205 millions de personnes environ. L’objectif est que la contribution de l’économie maritime passe de 500 millions d’euros actuellement à 700 millions d’euros avec la perspective de dépasser encore ce chiffre d’ici 2030, lorsque l’exploitation des ressources minérales marines de l’UE commencera à produire des résultats.

Quels sont les principaux défis à relever pour promouvoir la PMI de l’UE? Pensez-vous que la volonté politique existante soit suffisante pour ce faire?

Je pense que la volonté politique existe puisque les Etats membres savent quels sont les avantages pouvant découler de la PMI de l’UE pour l’économie de l’Union grâce à la ‘croissance bleue’. Les pays de la mer du Nord ont déjà bien fait progresser les structures de gouvernance en ce qui concerne les questions maritimes.

La déclaration de Limassol serait donc une expression de cette volonté politique?

Sans aucun doute. Les Etats membres ont déjà coopéré avec la Commission européenne au sein de groupes de travail afin d’élaborer le document relatif à la ‘croissance bleue’ et à la PMI. La déclaration constituera une grande réussite pour Chypre car lorsque l’on parlera de la PMI de l’UE, on citera non seulement Lisbonne, mais également Limassol. Le document est élaboré petit à petit avec l’aide des Etats membres dont l’intérêt est remarquable et leur participation montre qu’ils accordent beaucoup d’importance à ce secteur de l’économie de l’UE en particulier. La version finale de la déclaration sera approuvée au cours de la réunion ministérielle informelle des 7 et 8 octobre à Chypre.

Outre la ‘croissance bleue’, la collecte et l’échange de données figurent parmi les piliers de la PMI de l’UE. Quelle est l’importance que vous accordez à cet aspect à l’échelon européen?

Je pense qu’une base de données européenne contribuera de manière substantielle à la croissance économique des Etats membres car elle renforcera avant tout leur coopération, réduisant de ce fait la charge administrative et d’éventuels doubles emplois.

La déclaration de Limassol est considérée comme l’une des plus grandes réussites de la Présidence chypriote, du moins par Chypre. Nos partenaires européens partagent-ils cet avis?

La Commission européenne et nos partenaires européens ont soutenu cet effort, ce dont a témoigné non seulement leur participation active pendant la période d’évaluation du projet de déclaration, mais également l’importance qu’ils accordent au développement de la PMI de l’UE. Compte tenu du grand potentiel que la PMI représente pour l’Union et du rôle que la déclaration peut jouer pour définir l’avenir de la PMI, je pense que la déclaration de Limassol constitue peut-être l’une des plus grandes réussites de la Présidence chypriote, sans pour autant sous-estimer d’autres questions et priorités, notamment celles du cadre financier pluriannuel. La déclaration est une initiative exclusivement chypriote dont nous espérons qu’elle contribuera à dynamiser la politique et la croissance économique de l’UE en utilisant les ressources énergétiques des mers européennes.






E-mail: vdemetriades@dms.mcw.gov.cy
Téléphone: +357 22800256
Communications Officer
Konstantina Liperi

Ministry of Communications and Works

E-mail: kliperi@mcw.gov.cy
Téléphone: +357 22800246
Mobile: +357 99923041

EVENEMENTS APPARENTES