CE SONT DES ARCHIVES EN LIGNE DU SITE WEB DE LA PRESIDENCE CHYPRIOTE DE L’UE EN 2012. LE SITE NE SERA PLUS MIS A JOUR.
 

NOUVELLES

Communiqué de presse – Des partenariats sont nécessaires pour éradiquer la traite des êtres humains
18.10.2012, 18:30 (CET)
Au cours de la conférence organisée aujourd’hui à Bruxelles pour marquer la 6e Journée européenne de lutte contre la traite des êtres humains, les participants ont débattu des mesures à prendre pour renforcer la coopération et les partenariats entre les organisations qui luttent pour éradiquer la traite des êtres humains. La conférence, intitulée ‘Travailler ensemble à l’éradication de la traite des êtres humains: la voie à suivre’, s’est également penchée sur les moyens d’améliorer la prévention, la protection des victimes et l’aide qui leur est apportée ainsi que la poursuite des auteurs d’infractions.

La conférence, organisée par la Commission européenne et la Présidence chypriote du Conseil de l’UE, a réuni des responsables politiques de haut niveau, des fonctionnaires de tous les Etats membres, des représentants des organisations de la société civile, des experts et des travailleurs sur le terrain.

Cecilia Malmström, commissaire européenne aux affaires intérieures, Myria Vassiliadou, coordinatrice de la lutte contre la traite des êtres humains de l’UE, et Eleni Mavrou, ministre de l’Intérieur de Chypre, participaient à la conférence.

Selon la ministre de l’Intérieur Eleni Mavrou, “L’UE a compris qu’il était nécessaire de réagir de manière plus coordonnée à la traite des êtres humains afin d’améliorer encore la coopération, la protection des victimes et la prévention et de poursuivre effectivement les auteurs d’infractions. Ces besoins se sont reflétés dans le programme de Stockholm, dans l’adoption de la nouvelle directive relative à la traite des êtres humains, dans la nomination de la coordinatrice de la lutte contre la traite Myria Vassiliadou et plus récemment dans les conclusions du Conseil relatives à la stratégie de l’UE qui devraient être adoptées très bientôt.”

La ministre de l’Intérieur de Chypre a ajouté que “Nous sommes convaincus d’avoir désormais à notre disposition les outils législatifs et pratiques qui nous permettront de lutter efficacement contre ce crime. Il importe maintenant de rester attentifs et d’utiliser systématiquement ces outils dans notre travail au quotidien.”

Le nombre d’inculpations reste faible

La traite des êtres humains constitue toujours une forme de criminalité très lucrative qui rapporte chaque année aux criminels des dizaines de milliards d’euros. Les données disponibles donnent à penser que le phénomène ne régresse pas. Si l’on en croit le rapport de l’OIT de juin 2012 présentant son estimation du travail forcé dans le monde, 20,9 millions de personnes sont victimes du travail forcé au niveau international, dont 880 000 dans l’UE. En parallèle, le nombre total d’inculpations pour traite d’êtres humains reste relativement faible.

La commissaire européenne aux affaires intérieures Cecilia Malmström a mis en avant les cinq priorités énumérées dans la stratégie de l’UE et a demandé aux Etats membres de faire de la lutte contre la traite des êtres humains l’un des points forts de leur programme de travail. Elle les a également invités à mettre en œuvre la nouvelle directive et la nouvelle stratégie.

La matinée a été consacrée à l’identification des mesures à prendre pour éradiquer cette violation des droits humains et une réflexion a été menée sur les manières de relever au mieux les défis croissants que présente la traite des êtres humains. Les résultats de la première année d’application de la déclaration commune signée par les responsables des agences de la justice et des affaires intérieures de l’UE en 2011, à l’occasion de la 5e Journée européenne de lutte contre la traite des êtres humains, ont par ailleurs été présentés.

L’après-midi, un examen en groupes de travail d’un certain nombre de questions choisies en fonction des priorités figurant dans la stratégie de l’UE a été réalisé: prévention-réduction de la demande, protection et assistance-mécanisme d’orientation transnational de l’UE et poursuites-investigations financières.

La conférence a par ailleurs donné l’occasion de réfléchir à la création en 2013 d’une plate-forme de l’UE réunissant des organisations et des fournisseurs de services de la société civile travaillant dans le domaine de la protection des victimes et de l’assistance à ces dernières dans les Etats membres et dans certains pays tiers, comme le prévoit la stratégie de l’UE.

Administrative Officer
Agni Papageorgiou

Ministry of Interior
Human Trafficking, SCIFA, JHA
E-mail: apapageorgiou@moi.gov.cy
Téléphone: +357 22867722

Plus de photos apparentées ici