CE SONT DES ARCHIVES EN LIGNE DU SITE WEB DE LA PRESIDENCE CHYPRIOTE DE L’UE EN 2012. LE SITE NE SERA PLUS MIS A JOUR.
 

NOUVELLES

Article – Saveurs pluriculturelles
16.08.2012, 10:48 (CET)
La cuisine chypriote est incontestablement l’un des principaux “attraits” de la Présidence. Au fil des ans, les différents conquérants et habitants de Chypre ont  influencé  la cuisine locale. Les Assyriens, les Perses, les Grecs, les Romains, les Vénitiens et les Britanniques ont tous laissé leur empreinte dans la cuisine chypriote.

La mise en valeur de la richesse des saveurs de l’île a été confiée aux chefs Nikos Hadjichristoforou et Etore Bodrini. Bien qu’assumant cette responsabilité, le chef gréco-italien Etore Bodrini déclare que leur rôle ne sera qu’auxiliaire, puisqu’il est persuadé que les saveurs de Chypre ressortiront d’elles-mêmes.

M. Bodrini a qualifié tous les plats traditionnels de Chypre de difficiles. “La cuisine chypriote est très gouteuse et familiale”, affirme le chef gréco-italien en évoquant l’élément convivial (filoxeno) des spécialités chypriotes. “Elle associe les saveurs de deux continents: l’élément brutal de la cuisine asiatique et l’élément sophistiqué de la cuisine européenne, avec quelques touches britanniques”, a mentionné le chef gréco-italien.

Une petite île,  de nombreux produits         

Durant la Présidence chypriote, plus de 120  menus seront proposés au total, tandis que 100.000 repas seront offerts. Comme le suggère M. Hadjichristoforou, “nos visiteurs auront l’occasion de déguster tous les mets traditionnels de Chypre en versions modernes, mais tous les menus comporteront une  ‘touche’ chypriote”.

Naturellement, les repas seront entièrement composés d’ingrédients chypriotes authentiques, tels que les deux fromages de l’île, l’anari et le halloumi, et plusieurs autres produits que les chefs privilégient quotidiennement. Par ailleurs, les vins chypriotes ne sauraient manquer aux repas. “Nous avons sélectionné des producteurs locaux d’excellents vins, de commandaria (un vin rouge de dessert, doux et intense) et de zivania (une eau de vie obtenue par distillation de jus de raisins blancs), afin d’accompagner tous nos repas de boissons chypriotes traditionnelles ”, ajoute le chef chypriote.

“Notre but est de donner aux visiteurs une image positive de Chypre et de souligner le fait que,  malgré sa petite taille,  l’île regorge de produits”, déclare M. Bodrini.

Il y aura quinze dîners officiels de chefs d’Etats et de ministres, mais le personnel de cuisine  attachera une importance toute particulière aux dizaines de dîners  officieux. “La routine quotidienne est plus dure. Tout se passera bien lors des repas officiels puisqu’il n’y aura qu’un nombre limité de convives ”, expliquent-ils.

Ingrédients “antiallergiques”

Tous les menus ont été conçus en vue de répondre aux besoins des hôtes souffrant d’intolérances alimentaires particulières. “Nous nous efforçons d’utiliser des ingrédients  ‘antiallergiques’. Des menus végétariens, sans lactose et sans  gluten seront proposés. Je ne pense pas que nous rencontrerons des difficultés dans la préparation de ces menus. Etant donné que Chypre est une île, elle est bien approvisionnée en bon poisson et produit d’excellentes pommes de terre, ingrédients permettant à eux seuls de concocter un repas complet ”, ajoutent-ils.

Interrogés sur leurs efforts déployés pour mettre les éléments de la cuisine chypriote et méditerranéenne en exergue,  les deux chefs ont fait preuve de modestie. “Dans la cuisine chypriote, le chef n’a pas grand-chose à faire pour la mettre en valeur. Il lui suffit d’aider les ingrédients, agissant en tant qu’observateur plutôt que comme vedette du spectacle”, souligne M. Bodrini.

A propos des hôtes attendus à Chypre, le chef gréco-italien pense que nos visiteurs européens se montreront plus exigeants. “Ils ont l’habitude de bien manger et seront un ‘public’ sévère. Je suis convaincu que la cuisine les enchantera”, conclut M. Bodrini.

Plus de photos apparentées ici