BURASI, 2012 KIBRIS AB DÖNEM BAŞKANLIĞI'NIN ÇEVRİMİÇİ ARŞİVİDİR. WEB SAYFASI ARTIK GÜNCELLENMEYECEKTİR.
 

HABERLER

06.12.2012, 11:20 (CET)
La population européenne vieillit. En 2010, les personnes âgées de 65 ans au moins étaient plus de 87 millions dans l’UE, soit quelque 17,4% de la population totale. Elles en représentaient moins de 13% en janvier 1985. Permettre aux personnes de rester actives au fur et à mesure qu’elles avancent en âge et de continuer à contribuer à la société apparaît essentiel pour relever le défi du vieillissement démographique. Voilà pourquoi 2012 a été désignée comme l’année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations. Un certain nombre d’évènements, de conférences et d’initiatives spécifiques ont été organisés partout dans l’UE afin d’accroître la sensibilisation et d’encourager les décideurs politiques à faciliter le vieillissement actif. Une conférence de clôture de l’année aura lieu à Nicosie (Lefkosia) lundi 10 décembre.

Ces cinquante dernières années, l’espérance de vie a augmenté de huit ans dans l’UE et les projections démographiques laissent envisager une nouvelle augmentation de cinq ans d’ici à 2050. Ce processus de vieillissement démographique, lié à la baisse du taux de fertilité depuis les années 70, sera encore plus marqué dans quelques décennies.

Le vieillissement de la population européenne constitue un défi pour la population en âge de travailler puisqu’il exerce une pression importante sur les systèmes de prévoyance, de retraite et de soins de santé.

Loin d’être négatif

Ce changement démographique n’est toutefois pas mauvais à proprement parler et ne devrait pas être considéré de manière négative. Il témoigne des avancées de la médecine qui stoppent dans une large mesure les maladies ou les traitent et améliorent la qualité de vie. De plus en plus de personnes âgées sont en bonne santé, disposent de compétences et d’une expérience précieuses et souhaitent apporter une contribution importante à la société dont les jeunes peuvent largement bénéficier.

Dans cet esprit, l’année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations s’est efforcée de souligner la contribution que les personnes âgées apportent à la société et d’encourager l’action à tous les niveaux pour favoriser le vieillissement actif et renforcer la solidarité entre les générations.

Selon László Andor, commissaire européen à l’emploi, aux affaires sociales et à l’inclusion, “Ce qui nous permettra de relever le défi de la part croissante des personnes âgées dans notre société, c’est le ‘vieillissement actif’: encourager les personnes âgées à rester actives en travaillant plus longtemps et en prenant leur retraite plus tard, en faisant du bénévolat après leur retraite et en menant une vie saine et autonome.”

Une société ouverte à tous

Le vieillissement actif consiste, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), à “optimiser les opportunités en matière de santé, de participation et de sécurité afin d'améliorer la qualité de vie des personnes qui avancent en âge.”

Il permet aux personnes de réaliser leur potentiel en matière de bien-être tout au long de leur vie et de participer à la société en fonction de leurs besoins, désirs et capacités tout en leur fournissant la protection, la sécurité et les soins adéquats lorsqu’ils ont besoin d’aide.

La ministre du Travail et de la Sécurité sociale de Chypre Sotiroula Charalambous estime que le vieillissement actif ne consiste pas seulement à continuer de faire partie de la main-d’œuvre.

“Le vieillissement actif, ce n’est pas seulement permettre aux personnes qui avancent en âge de continuer à travailler. C’est aussi la participation active et continue des personnes âgées à tous les aspects de la société ainsi que la promotion de la solidarité entre les générations. Nous avons besoin d’une société ouverte à tous, une société où chaque génération peut pleinement réaliser son potentiel et en même temps une société où les différentes générations s’enrichissent les unes les autres”, déclare Mme Charalambous.

Un effort mondial en faveur du vieillissement actif

L’année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations arrive dix ans après l’adoption par les Nations unies du Plan d’action international de Madrid sur le vieillissement, qui constitue un document de politique mondiale essentiel sur les conséquences du vieillissement de la population et sur le bien-être et la participation active des personnes âgées à tous les niveaux de la société.

Le traité de Lisbonne mentionne pour la première fois la solidarité entre les générations comme l’un des objectifs de l’Union européenne.

Au sein de l’UE, la plupart des instruments de politique qui mettent en œuvre les stratégies relatives au vieillissement actif sont entre les mains des Etats membres. Selon le commissaire Andor, l’Union européenne peut toutefois encourager les Etats membres à s’attaquer aux problèmes et à coopérer efficacement.

“Ce que nous avons fait et faisons pour promouvoir le vieillissement actif, c’est le favoriser grâce à une série de politiques et programmes de financement”, explique-t-il.

Année européenne: pousser les Etats membres à intensifier leurs efforts

Dans son discours prononcé lors de la conférence ministérielle de la Commission économique des Nations unies pour l'Europe (CEE-ONU) sur le vieillissement, qui a eu lieu en septembre de cette année à Vienne, le commissaire a observé que l’année européenne avait “poussé les Etats membres de l’UE à intensifier leurs efforts afin de promouvoir le vieillissement actif et ils ont pris des mesures et des engagements.”

Le processus lié à l’année européenne a déjà commencé en 2011, lorsque la Commission européenne a invité les gouvernements nationaux, régionaux et locaux, la société civile et les organisations patronales et syndicales à s’engager à mener des actions et à atteindre des objectifs spécifiques afin que des réalisations tangibles puissent être présentées en 2012.

Afin de marquer l’année, des évènements, conférences et initiatives spécifiques ont été organisés partout dans l’UE afin d’accroître la sensibilisation, de diffuser les bonnes pratiques et d’encourager les décideurs politiques et les parties prenantes à tous les niveaux à faciliter le vieillissement actif. Une cérémonie récompensant les meilleures initiatives de promotion du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations a eu lieu à Bruxelles en novembre.

L’avenir

Au niveau politique, les ministres de l’Emploi et de la Politique sociale de l’UE seront invités jeudi 6 décembre à adopter une déclaration du Conseil sur l’année européenne 2012 intitulée «Vieillissement actif et solidarité intergénérationnelle: la voie à suivre».

La conférence de clôture de l’année européenne aura lieu lundi 10 décembre à Nicosie (Lefkosia) en présence du commissaire Andor, de représentants de la Commission européenne, de fonctionnaires des Etats membres de l’UE et de représentants des ONG, des autorités locales et des partenaires sociaux. Au cours de la dernière partie de la conférence, les réalisations de l’année et les manières de les développer seront évoquées.

La conférence de presse présidée par Mme Charalambous qui aura lieu à la fin de la conférence devrait commencer à 16h25 (HEC) et sera retransmise en direct sur le site web de la Présidence chypriote. Des vidéos de la conférence, dont un entretien avec le commissaire Andor, seront disponibles dans la journée.

Communications Officer
Maria Lantidou

Ministry of Labour & Social Insurance

Email: mlantidou@pio.moi.gov.cy
Telefon: +357 22401676
Officer
Michaela Papadopoulou

Ministry of Labour & Social Insurance
European Affairs Unit
Email: mpapadopoulou@mlsi.gov.cy
Telefon: +357 22401865

İLGİLİ BELGELER